La Cure – La Givrine

Difficile

4 h 55

16,6 km

20.07.2010

Avant de commencer cette randonnée nous vous proposons de vous “recueillir” dans ce haut-lieu de la résistance française: L’Arbézie. Max Arbez, décédé en 1992 et son épouse (103 ans en 2013) ont, de par leur action, sauvé plusieurs centaines de personnes dont de nombreux juifs pendant la dernière guerre mondiale. L’auberge appartient d’ailleurs toujours à la famille Arbez.

Après ce moment émouvant partons en direction des Coppettes puis gravissons le Noirmont. Point besoin de cordes le chemin nous mène tout en douceur sur ce sommet jurassien d’où la vue est très étendue en direction de la France. Redescendons jusqu’à l’alpage de Le Croue puis de l’Arzière. Continuons tantôt par une route, tantôt par un sentier en traversant les alpages du Vermeilley et de la Genolière pour atteindre finalement La Givrine en un peu moins de 5 heures.